L'Art nouveau

À l’aube du XXe siècle, naît dans plusieurs villes en Europe, la volonté de renouveler l’architecture et les arts décoratifs. De jeunes architectes et artistes souhaitent se libérer des styles historiques inspirés du passé pour se tourner vers des formes nouvelles et inédites, adaptées à la vie contemporaine et aux usages quotidiens.

Modernité et industrie

Connu sous différents noms (Sécession, modernisme, jugendstil, stile Liberty, Glasgow style, École de Nancy...), ce mouvement ne peut se définir sur des critères artistiques mais propose d’une ville à l’autre, des principes communs partagés par cette même génération. Il y a d’abord une volonté de modernité et de nouveauté dans les dessins, les compositions mais aussi les matériaux employés. Ensuite, les artistes revendiquent une large diffusion de leurs créations et n’hésitent pas à recourir à l’industrie pour leur production, s’affranchissant des modèles artisanaux. Enfin, l’Art nouveau affirme une identité locale choisissant des thèmes et des motifs ancrés dans leur territoire, témoignant parfois d’une volonté d’indépendance vis-à-vis des grands centres.

Architecture et arts décoratifs

De Bruxelles à Helsinki, de Barcelone à Vienne, l’Art nouveau va se manifester dans l’architecture, principalement dans des édifices privés (maison, immeubles d’habitation) et commerciaux (grands magasins, cafés, pharmacies, …) mais il ne se limite pas à un plan ou à des façades, la décoration intérieure et l’ameublement de ces bâtiments sont également concernés, aboutissant à une œuvre d’art totale. Les artistes décorateurs vont s’intéresser aux objets d’art employant le verre, la céramique, le bois, le cuir, le métal… et des techniques innovantes, pour concevoir des pièces aux formes et aux décors renouvelés. Dans plusieurs villes, la nature devient une des principales sources d’inspiration pour des lignes nouvelles et des motifs inédits, une nature dynamique et en mouvement, en lien avec les dernières découvertes scientifiques.

Diffusion et réhabilitation

Soutenu par les revues d’art, présent aux expositions universelles, l’Art nouveau va connaître un développement rapide en Europe mais également dans le monde, comme aux États-Unis. Cependant, assez vite, il va passer de mode avant la Première Guerre mondiale, pour ensuite subir un long désintérêt jusque dans les années 1970. Depuis, ce mouvement artistique va être progressivement et simultanément redécouvert et ses témoignages réhabilités dans plusieurs villes européennes.

Créé en 1999, le Réseau Art nouveau, membre des Itinéraires Culturels du Conseil de l’Europe, a pour objectif, d’étudier et de mettre en valeur ce patrimoine européen.

Le réseau des villes européennes Art nouveau

L’Art nouveau nancéien s’inscrit dans un mouvement qui s'est développé dans l'Europe entière à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle.

En savoir plus

Les protagonistes de l'École de Nancy

Biographies et portraits des artistes, mécènes et membres de l'École de Nancy.

Découvrir

Informations annexes au site