L'École de Nancy

À l’approche du XXe siècle et sous l'impulsion décisive de nombreux artistes, architectes et commanditaires, l'Art nouveau connaît un développement exceptionnel et international. Tous les domaines de création et techniques sont concernés par ce mouvement artistique.

À Nancy, l'Art nouveau prend le nom d'École de Nancy, ou Alliance provinciale des industries d'art, grâce notamment à la figure emblématique d'Émile Gallé. Verrerie, mobilier, vitrail, céramique, cuir, ferronnerie, architecture, etc., participent à ce vaste mouvement de rénovation des arts décoratifs qui marque encore aujourd'hui la ville de Nancy. 

Statuts de 1901

L'École de Nancy, ou Alliance Provinciale des Industries d'Art, est officiellement créée en 1901. Son premier président, Émile Gallé, en a rédigé les statuts, de même que la lettre d'accompagnement et l'avant-propos. Ces textes détaillent les objectifs de l'École de Nancy, pour promouvoir notamment les arts décoratifs et industriels lorrains.

Cet art dit "nouveau" s'est développé dans le monde entier autour de 1900. Voici quelques  repères chronologiques pour l'École de Nancy :

  • 1889, Paris, Exposition universelle. Émile Gallé : Grand prix (verrerie), médaille d'or (céramique), médaille d'argent (mobilier). Participation de Louis Majorelle (mobilier). Émile Friant, médaillé d'or (peinture). Victor Prouvé, médaillé de bronze (peinture).
  • 1893, Paris. Première mention d'une école lorraine d'art décoratif, à propos des reliures modernes composées par Victor Prouvé, Camille Martin et René Wiener.  
  • 1894, Nancy, Exposition d'art décoratif et industriel aux galeries Poirel. Première exposition de la future École de Nancy. Plus de 70 exposants lorrains.
  • 1900, Paris, Exposition universelle. Une cinquantaine d'artistes lorrains récompensés.
  • 1901, Nancy, création officielle de l'École de Nancy (Alliance Provinciale des Industries d'Art). Émile Gallé en est le premier président. 
  • 1903, Paris, Pavillon de Marsan. L'École de Nancy expose ses oeuvres, invitée par l'Union Centrale des Arts Décoratifs.  
  • 1904, Nancy, décès d'Émile Gallé ; ouverture de l'exposition de l'École de Nancy aux galeries Poirel.  
  • 1909, Nancy, Exposition internationale de l'Est de la France. Dernière grande participation de l'École de Nancy.

Art nouveau et nature

L'Art nouveau à Nancy et l'horticulture ont été intimement liés. Les artistes nancéiens avaient pour habitude d'étudier la nature pour en dégager les éléments les plus utiles à leurs créations artistiques. L'artiste Henri Bergé composait des herbiers aquarellés destinés à fournir des modèles aux décorateurs de la manufacture Daum. Les ateliers Gallé collectionnaient les traités botaniques, les dessins d'après la nature mais aussi les photographies de plantes en atelier. Tous les artistes nancéiens s'intéressaient de près à cette nature qui leur offrait un registre de décors inépuisable.

Par ailleurs, certains artistes de l'École de Nancy entretenaient des relations amicales, artistiques et intellectuelles avec les horticulteurs. Daum et Gallé leur rendirent hommage à travers la réalisation de vases et d'objets, utilisant comme modèles certaines des créations florales les plus récentes.

La Société Centrale d'Horticulture de Nancy fut créée en 1877 par Émile Gallé, Félix Crousse, Léon Simon et Victor Lemoine. Elle comptait parmi ses membres des horticulteurs alors reconnus sur la scène nationale et internationale pour la qualité de leur production, leurs travaux novateurs et leurs hybridations.

La Villa Majorelle, une maison Art nouveau

La Villa Majorelle, emblème de l’architecture Art nouveau à Nancy, fait actuellement l’objet d’un important projet de rénovation. Rendez-vous en 2020 pour (re-)découvrir l’atmosphère de cette maison hors du commun ! 

En savoir plus

En complément