La Villa Majorelle, une maison Art nouveau

La Villa Majorelle, emblème de l’architecture Art nouveau à Nancy, fait actuellement l’objet d’un important projet de rénovation. Rendez-vous en 2020 pour (re-)découvrir l’atmosphère de cette maison hors du commun !

Première maison Art nouveau de Nancy

Œuvre de l’architecte Henri Sauvage construite vers 1901-1902 pour l’artiste Louis Majorelle, classée Monument Historique, est une maison emblématique de l’Art nouveau nancéien.

La Villa Majorelle occupe une place toute particulière dans l'histoire de l'architecture. Première maison entièrement Art nouveau de Nancy, elle témoigne d'une parfaite collaboration entre artistes parisiens et nancéiens. C’est ainsi qu’aux côtés d’Henri Sauvage, on retrouve les noms de Jacques Gruber pour les vitraux, d’Alexandre Bigot pour les grès, de Francis Jourdain et Henri Royer pour les peintures sans oublier Louis Majorelle lui-même pour les ferronneries, les boiseries et le mobilier ou encore Lucien Weissenburger pour l’exécution et le suivi du chantier.

Ouverte au public depuis 1997, la Villa Majorelle témoigne toujours, tant dans son architecture extérieure que dans sa décoration intérieure, de la notion d'unité de l'art prônée par les artistes membres de l’École de Nancy.

Artistes et industriels, les Majorelle

La famille Majorelle est une famille d’artistes et d’industriels nancéiens. Auguste Majorelle (1825 – 1879), père de Louis, était décorateur sur faïence avant d’élargir son activité au décor sur bois. Son décès conduit deux de ses fils, Louis (1859 – 1926) et Jules (1866 – 1934), à prendre la relève, avec leur mère, à la tête de l’entreprise familiale. À la fin du siècle, l’affaire est prospère : le succès est au rendez-vous lors de l’Exposition universelle de 1900, à Paris. Les ateliers Majorelle collaborent avec la manufacture Daum pour la création de luminaires, pratiquant depuis 1897 la ferronnerie pour la réalisation de poignées, de serrures puis de rampes, d'éléments d'architecture et de montures pour les lampes. Ils ouvrent de nombreux magasins à travers la France. 

En 1885, Louis Majorelle épouse Jeanne Kretz (1864 – 1912). De leur union naît un fils unique, Jacques Majorelle (1886 – 1962) dont le nom restera lié à la peinture et au Maroc. La maison que Louis Majorelle fait construire à Nancy, parfois surnommée Villa Jika en référence aux initiales de Jeanne, est donc une maison de famille, celle d’une famille d’artistes. Louis Majorelle se réserve, au 2e étage, un atelier de peinture bien éclairé par une grande baie. Mais la villa est aussi une maison qui met en scène les réalisations des ateliers Majorelle : la salle à manger publiée dans le catalogue de 1904 (Les blés, modèle riche) ou les différentes vues du salon plusieurs fois reproduit, en sont de bons témoignages. Les Majorelle sont tout à la fois, artistes et industriels. 

Villa Majorelle, une maison en rénovation

La Villa Majorelle, propriété de la Ville de Nancy depuis 2003, bénéficie d’importants travaux de rénovation. Une première phase a permis de restaurer les façades et la toiture. Les mitres au sommet des cheminées, en grès, ont été consolidées et remises en place. Les balcons et tous les éléments de ferronnerie ont également été repris. À l’automne 2017, la Villa Majorelle a retrouvé sa silhouette si caractéristique.

Fermée au public depuis l’été 2018, les efforts se concentrent désormais sur la rénovation des intérieurs. Comme pour les extérieurs, ces travaux sont confiés à un architecte du patrimoine (Camille André, atelier Grégoire André, Nancy), associé à des restaurateurs, bureaux techniques et un scénographe (atelier Caravane, Strasbourg). Une première phase permettra de restaurer le rez-de-chaussée (vestibule, salle à manger, salon et terrasse) ainsi que l’escalier principal et une partie du premier étage (chambre à coucher). Après des études de matériaux, des sondages et des tests très poussés, le travail des restaurateurs permettra de retrouver, au maximum, l’état de la maison avant la Première Guerre mondiale. Une fois ces travaux réalisés, la conservation du musée de l’École de Nancy disposera les œuvres provenant de la Villa, fruit d’un minutieux travail de recherche. Mobilier, bibelots, peintures, luminaires… l’intérieur Art nouveau des Majorelle sera entièrement restitué.

À très bientôt, chez les Majorelle…

La rénovation de la Villa Majorelle poursuit un objectif essentiel : offrir aux visiteurs une immersion dans le Nancy 1900, la sensation d’entrer dans l’intimité d’une famille : les Majorelle.

Plus ouverte et offrant de nouveaux services, la Villa doit devenir une porte d’entrée incontournable pour explorer le Nancy Art nouveau. Un système de signalétique et de médiation bien intégré sera déployé aux abords immédiats mais également dans la maison, de sorte à décrypter ce courant de l’histoire de l’art, à raconter l’histoire des Majorelle et à offrir une découverte adaptée à chacun. La terrasse de la maison proposera une accessibilité renforcée, grâce à une visite virtuelle de la Villa ou encore par une maquette tactile pour une découverte sensorielle de l’architecture Art nouveau. Une application de visite sera développée, dès la première tranche, afin d’accompagner le visiteur dans sa découverte.

Rendez-vous en 2020 ! 

Villa Majorelle : lancement de la rénovation intérieure

L'actualité de la Villa Majorelle

Pas de résultat pour votre recherche

Situer