Dans la brume automnale

Victor Prouvé, Vision d’automne, 1899

"Dans la brume automnale, parmi les ombellifères desséchées et les feuilles mortes, nous marchons. Un bruissement long et fuyant semble siffler dans les branches, le hibou veille et quelques animaux s’affairent à la chasse de nuit. Oui, le soir arrive et la maison est encore loin, nous n’avons que nos fines pelisses sur nous et le froid de l’automne nous mord les joues. Ma tante s’avance dans cette forêt qu’elle connaît si bien et pourtant, je la sens inquiète, quelque chose la taraude. Notre tante, notre marraine, notre veilleuse, notre éclaireuse guide nos pas

Depuis l’annexion, rien n’est plus comme avant. Une partie de notre famille est partie s’installer à Nancy et nous sommes restées du côté mosellan, dans notre pays, dans notre maison, au plus près de nos racines. Chaque déplacement est soumis au contrôle, chaque échappée dans les bois à la limite de la frontière devient périlleuse. Nous avons perdu la France et la France nous a perdues. Notre nationalité et notre liberté se sont envolées. Rien ne sera plus comme avant.

Il faut donc nous presser, avant que la nuit tombe, avant que la forêt nous englobe, avant que cette ligne invisible dressée par les hommes ne nous rattrape."

 

Ce texte est une oeuvre de pure fiction. Par conséquent toute ressemblance avec des situations réelles ou avec des personnes existantes ou ayant existé ne saurait être que fortuite.