La collection de verre, une collection de référence

La collection de verre du musée de l’École de Nancy réunit plus de 900 pièces, principalement d’Émile Gallé mais également de la manufacture Daum, des frères Muller et d’autres artistes-verriers lorrains. Cet ensemble, constitué dès l’origine du musée, témoigne des innovations apportées dans ce domaine par l’École de Nancy.

L’École de Nancy est surtout connue pour son travail du verre, qui bénéficie d’un savoir-faire ancien en Lorraine. Le verre est présenté dans les collections permanentes, associé aux meubles et aux objets d’art, à l’exception des pièces d’Émile Gallé qui disposent d’une galerie entièrement dédiée.

Le musée abrite plus de 400 œuvres d’Émile Gallé dont un échantillon de sa production choisi par lui, entré dès 1903 dans les collections municipales. Par la suite, des achats et dons ont complété ce fonds, provenant d’importants collectionneurs dont Eugène Corbin (1935), Henry Hirsch (1955) mais également des descendants de l’artiste qui ont été très généreux envers le musée. Cet ensemble permet d’évoquer l’évolution de l’artiste depuis un verre transparent, orné de motifs peints ou dorés vers un verre de plus en plus coloré, jouant sur des effets de matière, des applications et/ou insertions. Grâce à de nouvelles techniques, le maître-verrier associe innovation et recherche artistique puisant dans le répertoire naturaliste. Autour de 1900, Gallé s’inspire de l’ancolie, de l’iris ou de la berce des prés tant pour définir de nouveaux décors que pour proposer des formes inédites. La collection du musée renferme des pièces maîtresses tel le vase Les hommes noirs (Exposition universelle de 1900), la coupe Roses de France (1901) ou Main aux algues et coquillages (1904).

La manufacture Daum va suivre l’exemple d’Émile Gallé et développer ses propres créations, expérimentant d’autres techniques telles la pâte de verre et les adaptant avec justesse et sensibilité à un mode de production industriel. Le fonds Daum du musée comprend plus de 150 pièces, depuis la création d’un département artistique au sein de l’entreprise en 1891 jusqu’aux années 1920. Les pièces exposées privilégient les végétaux comme la gourde coloquinte, le vase Ancolies… Elles témoignent aussi de l’éventail des techniques utilisées par la manufacture : colorations, poudres, applications, martelage, gravure.

Le musée conserve également d’autres verriers proches de l’École de Nancy : les frères Muller, Paul Nicolas, Désiré Christian ou encore André Delatte.