Du à

Musée de l'École de Nancy

Paul Nicolas (1875-1952). Itinéraire d’un verrier lorrain

Dans le formidable élan artistique, intellectuel et social qui anime Nancy à la fin du XIXe siècle et à côté des grands noms connus de tous, œuvraient bien d’autres artistes, célébrés en leur temps et aujourd’hui tombés dans l’oubli. Parmi eux, Paul Nicolas (1875-1952), verrier et dessinateur.

Paul Nicolas est le frère d’Émile Nicolas (1871-1940), critique d’art, membre fondateur de l’École de Nancy à laquelle il adhère dès 1901. Convaincu du rôle social des arts, Paul Nicolas s’implique aussi dans la vie publique et en particulier le Parti radical socialiste et devient le plus jeune Maire de France, élu à Laxou en 1903.

Après Camille Martin, au printemps 2009, le musée de l’École de Nancy propose une nouvelle fois de retracer la carrière de l’un de ces artistes méconnus de l’École de Nancy. Le parcours de Paul Nicolas débute au coeur de l’Art nouveau nancéien, chez Gallé où il entre en 1893 et acquiert une expérience solide. Loin de se contenter de redites d’un style qui ne fait plus recette, le verrier, devenu indépendant en 1919, met à profit ses connaissances techniques et artistiques pour créer des pièces non-figuratives de grande qualité, récompensées par de nombreux prix obtenus dans les grandes expositions internationales, dans les années 1920-1930. Après la guerre et jusqu’à sa mort en 1952, il poursuit une production plus confidentielle. Tout au long de sa vie, il accompagne ses créations de verrerie de la production d’une grande quantité d’aquarelles et de dessins.

De nombreux documents graphiques, provenant en grande partie des archives familiales, illustrent les dons de dessinateur de Paul Nicolas ainsi que sa passion pour la botanique, qui le font remarquer par Gallé avec qui il cultive une profonde amitié. Les diplômes, remis lors des expositions auxquelles le verrier participe, attestent du succès et de la renommée de Paul Nicolas. Surtout, un ensemble de 90 verreries conservées dans des collections publiques ou privées, font la démonstration des recherches formelles, esthétiques et techniques conduites tout au long de sa carrière par l’artiste, auprès de Gallé d’abord, puis en tant que directeur -fondateur des « Graveurs réunis », sous le nom « D’Argental », avec la manufacture de Saint-Louis-lès-Bitche, ou sous la signature « Paul Nicolas ».

Les vases multicouches gravés ou taillés à la meule, les expérimentations de patine et d’effets de bulles ou de salissures, les verreries émaillées, le travail de gravure en frise, les décors abstraits ou les évocations botaniques permettent de découvrir une production d’une diversité et d’une inventivité surprenantes associée à une qualité d’exécution qui font de Paul Nicolas un grand verrier lorrain, injustement tombé dans l’oubli.

Commissaires : Valérie Thomas, directrice du musée de l’École de Nancy et Florence Nicolas, petite-fille de l’artiste.

Catalogue conçu en collaboration avec la famille Nicolas, publié par Saint-Etienne, IAC et la Ville de Nancy.

Situer